illustration actualites

l'exposition à la lumière et ses effets bénéfiques chez les enfants myopesCliquez ici pour lire l'article

Dans de nombreux pays, il existe des preuves que la prévalence de la myopie est à la hausse.

Les progrès des technologies de mesure permettent dorénavant de quantifier avec fiabilité et d'échantillonner en nombre les facteurs environnementaux potentiellement associés au développement et à la progression de la myopie. L'étude longitudinale prospective que nous avons récemment menée auprès d'écoliers australiens, à l'aide d'une technologie de capteurs portables, a apporté la première preuve directe d'une relation significative entre l'exposition à la lumière ambiante et la croissance des yeux pendant l'enfance. Il a ainsi été démontré que plus l'exposition à la lumière du jour est importante, moins la croissance des yeux est rapide.
Ces conclusions confirment que la mise en place de mesures visant à augmenter l'exposition quotidienne à la lumière extérieure pourrait permettre de réduire le développement et la progression de la myopie au cours de l'enfance.

 

LIRE L'ARTICLE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

pdv73 myopie santeCliquez ici pour lire l'article

La prévalence de la myopie et de la myopie forte est en augmentation à travers le monde.
Selon de récents travaux réalisés par le Brien Holden Vision Institute, la myopie touchera 5 milliards (50 %) d'individus et la myopie forte 1 milliard (10 %) d'ici 2050. Ceci pourrait avoir d’importantes répercussions sur la planification des services de santé visuelle, y compris pour la réfraction et l’adaptation des solutions spécifiques, telles que lunettes ou lentilles de contact, conçues pour corriger et ralentir l’évolution de la myopie. Ces solutions optiques et des mesures environnementales pourraient contribuer à prévenir et à gérer les complications liées à une forte myopie et à réduire le fardeau qu'elle impose par la myopie.

 

LIRE L'ARTICLE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

pdv73 myopie chineCliquez ici pour lire l'article

La Wenzhou Medical University (WMU) est l'une des plus importantes universités de médecine de Chine pour l'enseignement et la recherche. Outre la qualité de l'enseignement et les soins médicaux de pointe qui y sont prodigués, la WMU est un leader de la recherche avancée en ophtalmologie et en optométrie. Face à une augmentation sans précédent de la myopie dans les pays de l'Est de l'Asie, la WMU a consacré de nombreux programmes de recherche à une compréhension approfondie de cette affection et au développement de nouveaux traitements. Dans cet entretien avec Pr Lu Fan, présidente de la Wenzhou Medical University, nous examinons en détail l'étendue des récentes recherches scientifiques et cliniques destinées à ralentir la pandémie de myopie.

 

LIRE L'ARTICLE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

pdv73 orthokeratologieCliquez ici pour lire l'article

L'orthokératologie, technique qui permet de modifier la courbure de la cornée pour contrôler l'évolution de la myopie, a fait des progrès considérables ces dix dernières années. Le Dr Cary M Herzberg, président de l'IAOMC (International Academy of Orthokeratology and Myopia Control), présente ici les progrès réalisés dans ce domaine et explique comment l'IAOMC espère repousser les limites de la science au cours des prochaines années.

Le Dr Gonzalo Carracedo, de l'Université Complutense de Madrid, explique comment l'orthokératologie est aujourd'hui reconnue à travers le monde en tant que procédure sûre et efficace à long terme.

Les effets de l'orthokératologie (Ortho-K) ont été observés pour la première fois comme effet secondaire des lentilles de contact en polyméthylméthacrylate (PPMA), qui aplatissent le rayon de courbure au fil du temps. « Ce qui était au départ une méthode destinée à réduire les défauts de réfraction des patients myopes est devenue, suite à des choix de design innovants, une technique avancée de modification de la surface de la cornée », explique Dr Cary Herzberg, OD FIAO, président de l'IAOMC (International Academy of Orthokeratology and Myopia Control).

Etant donné que les aberrations optiques d'une surface cornéenne oblate (ellipsoïde aplati) comprennent l'aberration sphérique, les modèles de lentilles plus sophistiqués pouvaient offrir des solutions contre la presbytie et la myopie évolutive. L'orthokératologie a également suscité l'intérêt de praticiens non-conformistes, qui ont insufflé un esprit novateur et imaginatif. « J'ai eu l'honneur de diriger certaines de ces organisations et d'avoir contribué à la fondation de l'International Academy, qui a désormais une portée mondiale », poursuit Dr Herzberg. « Notre mission consiste en partie à contribuer à la découverte de solutions pour lutter contre l'épidémie de myopie qui menace la santé oculaire des générations présentes et futures. »

LIRE LA SUITE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

pdv73 myopia b frCliquez ici pour lire l'article

La myopie pose un problème de plus en plus préoccupant à travers le monde. Selon une étude récente, la moitié de la population mondiale sera myope d'ici 2050. Même si l'hérédité joue un rôle dans cette épidémie, les chercheurs pointent du doigt les facteurs environnementaux et le mode de vie des jeunes toujours plus dépendants du numérique. La myopie aura non seulement des conséquences pour ceux qui en souffrent, mais également pour les sociétés et les pays où ils vivent, travaillent ou étudient.

Alors que notre monde progresse et se développe, notre vision se détériore. C'est ce qu'on peut retenir d'un important corpus de données scientifiques sur la vision dans le monde, qui se focalise notamment sur la myopie et ses conséquences.

Les statistiques sont alarmantes : la myopie devrait toucher près de la moitié de la population mondiale d'ici 2050. Et les conséquences sont tout aussi inquiétantes, car lorsqu'elle n'est pas corrigée, la myopie peut entraîner de graves problèmes de vue pouvant aller jusqu'à la cécité. D'ici le milieu du siècle, près de 5 milliards de personnes souffriront de myopie, dont 1 milliard de myopie forte. Au États-Unis et au Canada, le nombre de myopes devrait passer à 260 millions, soit près de la moitié de la population, contre 89 millions en 2000.  Quant à la myopie forte, elle devrait connaître une fulgurante multiplication par cinq pour atteindre 66 millions dans ces deux pays cas d'ici 2050.


Ces données font partie des découvertes d'une méta-analyse du Brien Holden Vision Institute (BHVI), regroupant 145 études couvrant 2,1 millions de personnes.1 La myopie est un défaut de réfraction qui permet de voir les objets proches distinctement, mais qui rend la vision de loin floue. La myopie forte en est une forme grave dans laquelle le globe oculaire devient beaucoup trop allongé. Elle peut conduire à des rétinopathies, voire à des décollements de rétine.

On assiste dans de nombreux pays à une augmentation alarmante de la myopie chez les jeunes qui souffriront toute leur vie d'une vision floue, à moins de bénéficier d'une correction (lunettes, lentilles de contact, ortho-k) ou d'avoir recours à la chirurgie réfractive. Ce phénomène aura des conséquences à long terme sur la santé publique...

LIRE LA SUITE...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

mercredi, 15 février 2017

Myopie, défier la Pandémie

point de vue 73Cliquez ici pour lire l'articleBien que cela puisse paraître surprenant pour une condition non infectieuse, la myopie atteint des proportions pandémiques à travers le monde.

Des chiffres record.

Aux Etats-Unis et en Europe, la prévalence de la myopie a doublé au cours du siècle dernier, et touche désormais entre 40 et 50 % des jeunes de moins de 35 ans. L'Asie orientale est particulièrement touchée. Dans certains pays, comme Singapour, la Chine et la Corée, la myopie affecte de 80 à 90 % des adolescents en milieux urbains, contre 10 à 20 % il y a soixante ans. Suite à des récents travaux effectués par le Brien Holden Vision Institute (BHVI), il est estimé que d'ici 2050, cinq milliards d'individus, soit la moitié de la population mondiale, seront myopes et un milliard, soit 10 %, souffriront de myopie forte. Un autre record ; la myopie de -108 dioptries a récemment été corrigée en Slovaquie, posant de nouveaux défis aux professionnels de la santé visuelle et à l’industrie. S'il n'est pas encore permis de définir précisément l'impact économique de la myopie à l'échelle mondiale, le fardeau des défauts de réfraction non
corrigés, dus en grande partie à la myopie, est estimé à plus de 269 milliards de dollars US par an. Ce chiffre ne cesse de croître avec la propagation de la pandémie.

De bonnes nouvelles.

Depuis quelques mois, les revues scientifiques et autres médias génèrent un nombre croissant d’articles alarmants sur la crise de la myopie. Fort heureusement, le phénomène n’est pas nouveau. Depuis plusieurs années, les centres de recherche redoublent d'efforts pour approfondir les connaissances sur la myopie et mettre au point de nouveaux traitements. Des recherches étiologiques ont permis de découvrir que l'apparition de la myopie et son évolution chez les enfants résulte d'une corrélation de facteurs héréditaires (innés) et environnementaux (acquis). Il est possible de modifier ces derniers en encourageant notamment une plus grande exposition à la lumière naturelle par la pratique d'activités de plein air et l'adoption d'une bonne posture de lecture.

Un avenir prometteur.

La recherche biochimique du mécanisme pathogène de la myopie demeure un domaine prioritaire. Les progrès réalisés ces dix dernières années s'annoncent prometteurs. A l'heure actuelle, la grande majorité des cas de myopie peuvent être corrigés par la prescription de lunettes, de lentilles de contact ou de chirurgie réfractive. Il existe également des solutions pour corriger et contrôler l’évolution de la myopie chez les enfants.
Les lentilles de contact progressives spécifiques, les verres ophtalmiques Myopilux® et les lentilles d'orthokératologie (Ortho-K) sont toutes reconnues comme sûres et efficaces à long terme. Quant aux solutions pharmacologiques, comme les collyres à faible concentration d'atropine, bien qu'elles ne corrigent pas la myopie, elles permettent d'en ralentir efficacement l'évolution. Les solutions personnalisées permettent aux patients myopes de vivre pleinement leur vie. 

A LIRE :

La myopie, un fléau mondial et ses conséquences.


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

jeudi, 26 janvier 2017

Des lunettes qui font dormir...

lematin goodnightCliquez ici pour lire l'article

NOVATEUR Un spécialiste genevois met au point des verres pour faciliter l'endormissement et améliorer le sommeil.
Vraiment efficace?

Ne portez surtout pas ces lunettes durant la journée, ça peut être dangereux... Elles risquent de provoquer un endormissement.» Ce conseil insolite est celui d'Alicia, une jeune étudiante en droit de Genève. Qui, jure, dans la foulée, que grâce à ces mêmes lunettes équipées de verres teintés, elle n'a plus d'insomnie.  «Je dors comme un bébé!»

Deux heures avant de se coucher
De quoi intriguer. D'autant que les problèmes de sommeil touchent une personne sur deux et qu'on avale, en Suisse comme ailleurs, une quantité astronomique de somnifères (4,5 millions d'emballages vendus par an dans notre pays).

Or donc, un optométriste genevois, Eugène Duvillard, vient de créer un produit totalement innovant, dit-il: des lunettes... de sommeil! Même si, à première vue, leurs verres ressemblent à ceux, tout aussi jaunes, qu'on trouve, depuis un bout de temps déjà chez les opticiens, et dont l'objectif est de filtrer la lumière bleue émise par les écrans de toute sorte, présumée néfaste pour la santé. «Les GoodNight sont différentes car elles font obstacle à un spectre plus long de la lumière bleue qui, lui, perturbe le rythme naturel de production de mélatonine, l'hormone régulant notre cycle de sommeil », explique le spécialiste, qui a mis au point et breveté cette technologie suite à de longues études et recherches tant en Suisse qu'aux Etats-Unis.

Concrètement, ces lunettes doivent être portées - seules ou par-dessus des lunettes de vue - le soir, deux heures avant d'aller se coucher.

Mais qu'en pensent les médecins? «Les verres jaunes peuvent être bénéfiques pour les personnes qui ont des difficultés d'endormissement et qui veulent absolument utiliser des écrans le soir sans filtre intégré. Mais ils ne suppriment pas l'excitation liée au contenu diffusé », souligne le Dr Raphaël Heinzer, responsable du Centre d'investigation et de recherche sur le sommeil
au CHUV et auteur d'un récent livre, «Je rêve de dormir», aux Editions Favre. Un dernier point sur lequel Eugène Duvillard n'est pas d'accord. «C'est davantage la lumière bleue qui perturbe la qualité du sommeil et l'endormissement, que les images elles -mêmes . »

Autrement dit, pour lui, les GoodNight - vendues uniquement en ligne pour le moment, au prix de 89 fr. - sont également bénéfiques, hors écran, «car les éclairages modernes, avec des LED,
émettent les mêmes ondes perturbantes que la télévision ou les smartphones».

De telles lunettes jaunes sont par ailleurs recommandées -y compris par les médecins - aux personnes travaillant de nuit et qui doivent dormir dans la matinée. Ou, encore, pour contrer les effets du jet-lag.

Lire l'article.


Article tiré du quotidien "Le Matin"

lematin

effet du viellissement frCliquez ici pour lire l'articleC’est au niveau de la rétine que les marques de vieillissement sont le plus préjudiciables à la vision.

IL EST UNE TERRIBLE DÉFINITION DE LA VIEILLESSE que Shakespeare nous livre, à sa manière, dans « As you like it » (Comme il vous plaira) en cette toute fin du xvie siècle, celle qu’il accorde à « cet état d’oubli profond où l’homme se trouve sans dents, sans yeux, sans goût, sans rien » et dont le grand âge pouvait cependant paraître, en son temps, une grâce.

Atroce image en vérité qu’il sait introduire à sa manière dans la trame d’une comédie, image où l’oeil y tient sa part. Inéluctable destin de l’homme dont le génie est parvenu toutefois et paradoxalement à faire rejoindre à la majorité des hommes et des femmes cette fatale étape de leur vieillissement.

Jusqu’à des temps récents, en effet, une majorité des vivants n’atteignait pas même l’âge de la presbytie. L’espérance de vie à la naissance et l’espérance de vie à 65 ans ont – nous en sommes les témoins heureux – considérablement augmenté. La mortalité infantile, effroyable auparavant et vécue comme une fatalité, a diminué dans des proportions remarquables au cours du siècle dernier et, depuis quelque trente années, l’amélioration des conditions d’hygiène et les progrès de la médecine ont conduit à une réduction impressionnante de la morbidité chez les personnes âgées, lesquelles peuvent vivre sans incapacités majeures au-delà de 80 ans et davantage.

Certes, ce vieillissement reste inéluctable, mais il est devenu partiellement influençable, même si l’évolution biologique qui le régit conserve encore de nombreuses inconnues.

Lire l'article en entier...


Article tiré du magazine "Point de vue"

points de vue

Page 1 sur 4